Un Update du mois de juin: crise humanitaire

Depuis Novembre 2020

le conflit dans la région du Tigré, en Éthiopie, est en passe d’atteindre son paroxysme. Pendant longtemps, il n’a été possible d’obtenir pratiquement aucune information fiable sur la situation sur le terrain, car le gouvernement a coupé l’internet et les canaux de communication, et les journalistes n’étaient pas autorisés à y accéder. Non seulement le gouvernement central lutte contre le mouvement régional TPLF, mais aussi contre les milices érythréennes. La commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, considère comme crédibles les informations faisant état de graves violations des droits de l’homme par toutes les parties au conflit : Des meurtres, des viols et des déplacements ont été signalés. 

Consternation

Les développements qui ont lieu dans la province du Tigré sont bien sûr très effrayants pour nous. Nos projets, qui sont principalement situés dans la capitale Addid Ababa et ses environs, n’ont pas encore été directement touchés par cette situation, mais tout le monde ne partage pas ce bonheur. Nos amis de l’association Hawelti e.V. par exemple, qui sont principalement actifs dans la région d’Aksum. Axum a été durement touché par la violence et malheureusement, dans cette situation chaotique, presque aucune communication n’a été possible. Nos pensées sont avec vous.

Plus d' Informations

La suite des événements reste incertaine, mais nous nous efforcerons de rester informés. Pour plus d’informations et de contexte, nous avons répertorié quelques sources ici:

En November: Zdf sur les début de l’ Escalation
En Mars: TazZdf et DW
Nouvelles d’ HAWELTI e.V.